Écrire en temps d’insurrections